Festival
Talleyrand 2017

Festival de musique sur instruments anciens
au Théâtre Empire du château.

 


En pratique


Dates
Du 9 septembre au 1er octobre

Horaires
Samedi : 21h
Dimanche : 16h

Lieu
Théâtre

Tarifs
Concert seul :
Plein tarif : 20€
Tarif réduit : 15€

Entrée château + concert :
Plein tarif : 28€
Tarif réduit : 23€

Pass Festival : 105€
Il donne accès à l’ensemble des 8 concerts pour 1 personne.

PIERRE HANTAÏ

Samedi 9 septembre
21h – Théâtre

Pierre Hantaï, clavecin

Alliant virtuosité époustouflante, rigueur architecturale, puissance expressive et honnêteté scrupuleuse face à la partition, Pierre Hantaï s’est hissé au sommet des claviéristes actuels, notamment dans la musique de Domenico Scarlatti dont il est un spécialiste mondialement reconnu et récompensé notamment avec un Diapason d’or de l’année 2016, Choc de la musique …

Un concert d’ouverture magistral, à ne pas manquer.

 

Pierre HANTAÎ

© DR


DOUBLE DOWLAND

Dimanche 10 septembre
16h – Théâtre

Anne Magouët, soprano
David Chevallier, guitares acoustiques, théorbe, arrangements
Bruno Helstroffer, théorbe

Considéré comme le plus grand luthiste de son temps, John Dowland est surtout connu de nos jours pour son exceptionnel talent de compositeur. Ses magnifiques mélodies ont su traverser les âges, pour nous émouvoir, nous réjouir, nous intriguer.

Double Dowland, c’est un jeu de miroirs. D’un côté, ce sont les pièces pour voix et luth, dans leur version originale. De l’autre, c’est un compositeur et improvisateur, qui nous propose sa façon d’interpréter ces pièces, musique d’autrefois transfigurée, véritable re-création, bien que l’œuvre de Dowland soit toujours là, omniprésente. Ce jeu de miroirs, où les reflets s’entrechoquent et se confondent, permet d’affirmer qu’en musique une œuvre écrite il y a plus de 400 ans peut dialoguer avec l’expression d’un musicien d’aujourd’hui, avec cohérence et imagination.

Un enregistrement réalisé à l’abbaye de Noirlac et paru en 2014 laisse une trace de ce travail d’orfèvre.


David Chevallier est accueilli par la Soufflerie dans le cadre du dispositif de résidence de compositeur associé dans une scène pluridisciplinaire, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication et de la SACEM.

 

double dowland

© Philippe Annessaut

 


LES LEÇONS DE TÉNÈBRES DE FRANÇOIS COUPERIN

Samedi 16 septembre
21h – Eglise de Valençay

Les Paladins
Jean-François Lombard, Romain Champion, ténors
Benjamin Narvey, théorbe
Sylvia Abramowicz
, viole de gambe
Jérôme Correas, clavecin, orgue et direction

François Couperin écrit en 1714 trois leçons de ténèbres pour les religieuses du couvent de Longchamp, « où elles furent chantées avec succès », indique-t-il dans sa préface. Ces pièces célébrissimes du répertoire baroque français résonnent pour nous comme la quintessence même de la musique pour voix de soprano. Mais l’on sait moins que Couperin écrit dans sa préface que « toutes espèces de voix peuvent les chanter, d’autant que la plupart des personnes d’aujourd’hui qui accompagnent savent transposer ».


Les Paladins sont soutenus par la Préfecture de la région Île-de-France, par la DRAC Ile-de-France, le Conseil Régional d’Ile-de-France, l’Adami, la Spedidam et les membres de la FEVIS (Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés).

 

Leçons de ténèbres (en attente ©)


CES LONDONIENS D’AUTRICHE

Dimanche 17 septembre
16h – Théâtre

Ensemble Pugnani
Lore Hillenhinrich,
flûte
Vincent Blanchard, hautbois
Joan Herrero, violon et alto
François Koehl, violoncelle
Emmanuel Curial,
violon et direction

Construit autour de grands maîtres de la musique classique habitant ou ayant séjourné à Londres, tels Mozart, Haydn ou le dernier fils de Bach, Johann-Christian Bach, nous entendrons aussi une oeuvre d’Ignace Pleyel, qui fut non seulement compositeur mais aussi organisateur de concerts, éditeur et facteur de piano !

L’Ensemble Pugnani compte parmi ses excellents musiciens un hautboïste valencéen, ayant débuté sur les planches de ce même théâtre il y a quelques années, avant de parcourir le monde !

Un concert touchant à plusieurs titres …

 

MAGICIENNES BAROQUES

Samedi 23 septembre
21h – Théâtre

Lucile Richardot, mezzo-soprano
Jean-Luc Hô, clavecin

Qu’on les nomme magiciennes, sorcières, ou plus joliment enchanteresses, qu’elles soient belles ou laides, jeunes ou vieilles, implacablement cruelles ou charitables, elles n’ont cessé d’inspirer les plus beaux vers, les plus belles stances, pourvu qu’elles soient ambiguës et mystérieuses…

Véritables muses des compositeurs baroques, de nombreux opéras se sont basés sur leur légende, développant des couleurs musicales expressives mêlant extase et ivresse des sentiments.

La mezzo-soprano Lucile Richardot, au timbre troublant et généreux, sera accompagnée du talentueux Jean-Luc Ho, incarnant la génération montante du clavecin français.

 

all rights reserved © NEO TONY LEE - http://www.neotonylee.com

© NeO Tony Lee

 

 


DES MAINS DE HAYDN

Dimanche 24 septembre
16h – Théâtre

Girolamo Bottiglieri, violon
Emmanuel Balssa, violoncelle
Rémy Cardinale, pianoforte

“Cher Beethoven, vous allez maintenant à Vienne réaliser des souhaits longtemps inassouvis. Le génie de Mozart est encore en deuil et pleure la mort de son disciple. En l’inépuisable Haydn, il a trouvé un refuge, mais non une occupation; par lui, il désire encore une fois être uni à quelqu’un. Par une application incessante, recevez l’esprit de Mozart des mains de Haydn. Bonn, le 29 octobre 1792, votre véritable ami, Waldstein.”

Tels étaient les mots inscrits sur l’album donné par ses amis et mécènes à Beethoven, la veille de son départ pour Vienne en 1792. Ce programme nous invite au coeur de la capitale musicale européenne, au lendemain de la mort de son plus grand génie créateur : Mozart. Que pouvait donc espérer un jeune pianiste – compositeur, si ce n’est de recevoir “l’esprit de Mozart des mains de Haydn” pour être célébré à son tour ?


Ce concert sera l’occasion de la sortie d’un CD du même programme.

 

Des mains de Haydn ©Robin.H.Davies
© Robin.H.Davies

 


JASMIN TOCCATA

Samedi 30 septembre
21h – Théâtre

Thomas Dunford, archiluth
Jean Rondeau, clavecin
Keyvan Chemirani, zarb, santour, direction artistique

Jasmin Toccata est une rencontre entre le monde baroque et celui de la modalité orientale. Ce programme tantôt spectaculaire et virtuose, tantôt profond et méditatif, crée des passerelles entre ces univers musicaux. Ainsi, les timbres chaleureux des luth, théorbe, clavecin, s’unissent aux douces percussions mélodiques persanes, et la délicatesse des ornementations orientales fait écho aux diminutions savantes du monde baroque.

Alternant pièces des grands maitres anciens, Scarlatti, Purcell, Dowland, et compositions modales d’une grande richesse rythmique, ces trois artistes d’exception nous éblouissent en donnant vie à une toccata jouissive et sensuelle, aux fragrances de jasmin, parsemée d’improvisations et de rythmes endiablés.


Avec une pensée émue pour Frédéric Deval, grand passeur transculturel de Royaumont et d’ailleurs …
 
Ce spectacle est soutenu par la Production Alto – solutions artistiques créée en résidence au Centre culturel de rencontre d’Ambronay avec le soutien de la DRAC Île-de-France, la Sacem, l’Adami et la Spedidam.
Projet Artistique de Territoire (PACT) financé par la Région Centre-Val de Loire

© B. Pichère – CCR Ambronay

LES COMÉDIES EN PROVERBES

Dimanche 1er octobre
16h – Théâtre

Les Malins Plaisirs
Marie Loisel, Pierre-Guy Cluzeau, Quentin-Maya Boyé
, comédiens

Les Musiciens de Saint-Julien
François Lazarevitch, flûtes et cornemuses
Pierre Rigopoulos, percussions

Vincent Tavernier, mise en scène
Erick Plaza-Cochet, costumes

A la façon du XVIIIe siècle, Vincent Tavernier convoque le public du théâtre de Valençay avec un jeu de proverbes dramatiques …

Ce genre à la fois inattendu, cocasse et d’une très grande liberté, dévoile une galerie de personnages incroyablement divers, à tous les étages de la société, et dans les situations les plus variées.

Règle du jeu

Chacune des courtes comédies présentées illustre un proverbe connu – de façon, à vrai dire, plus ou moins explicite ! L’auteur a en effet tous les droits, et peut chercher à tromper son public : double sens, jeux de mots et fausses pistes sont autorisés; mais cela peut aussi être, au contraire, d’une parfaite limpidité. A l’issue de chaque intrigue, c’est donc aux spectateurs de prouver leur astuce et leur attention en indiquant aux comédiens quel est le proverbe …

Les Malins Plaisirs sont soutenus par le Club des Amis des Malins Plaisirs, le Cercle des Investisseurs, le Conseil Régional Haut-de-France, le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, la Communauté d’Agglomération des Deux Baies en Montreullois et la Ville du Touquet du Paris-plage.
Projet Artistique de Territoire (PACT) financé par la Région Centre-Val de Loire

 

BB-Malinsplaisirs-comediesenproverbes-130812-043

© Benoit Bremer

 

 

Château de Valençay
2 Rue de Blois, 36600 Valençay
02 54 00 10 66